En tibétain, mandala se dit "kyil-kor", ce qui veut dire à peu près centre-périphérie. Tout cercle se compose d'un centre et d'une périphérie. alors que le pourtour est perceptible par les sens et se définit dans le temps et l'espace, le milieu, le centre reste un mystère intemporel, sans espace, échappant à toute représentation. dans le bouddhisme tibétain, ce milieu mystérieux représente le commencement et la fin de tout ce que est. avec son langage imagé, le mandala est donc une carte géographique pour la compréhension de l'univers, et en même temps du paysage intérieur de l'âme humaine. 



Fermer